Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Même l'armée a voulu faire son gratin! Et c'est M. Henri Morin, qui nous en a confié la recette. “ C'était finalement ce bon vieux Rata, nous a-t-il dit. C'était ainsi qu'il était officiellement dénommé, si l'on se réfère au fascicule “ cuisine ” d'Adolphe Chéron, distribué jadis aux soldats. ” Recette tirée de l’excellent ouvrage de Claude MULLER : “ Coutumes et traditions du Dauphiné, cuisine, jeux, costumes, chansons et danses ” Editions des 4 Seigneurs, Editions de Bellande 1978.  


En fait, le Rata n'était autre que des pommes de terre coupées en taillons par les “ corvées de peluches ”, mises dans des plats en fer avec de l'eau ou du bouillon (s'il y avait du “ rabiot ” de bouillon gras) et de la margarine.

Un peu de sel jeté dessus, des aulx... quand il y en avait, et voilà notre gratin militaire près à passer au four.

“ Comme cela était un peu fade, nous précise Henri Morin, le chefcuistot s'arrangeait à mettre dessus soit des tranches de bœuf, soit du porc rôti... ”

u four chaud (thermostat 8, 9) pendant 20 minutes environ.