Eau de noix de la Saint-Jean

Eau de noix de la Saint-Jean - 5.0 sur 5 a partir de 6 avis
Note utilisateur:  / 6
MauvaisTrès bien 

Chantilly de Saint-Marcellin aux noix

Le père Castagne avait fait au Moyen Age des études sur les feux de la Saint-Jean et sur les herbes que l'on devait cueillir le jour ou le soir de la Saint-Jean. Il en avait conclu que ces feux n'avaient absolument pas une origine chrétienne. Ce qui est rigoureusement exact. Il fut alors vigoureusement critiqué. Redoutant de terminer sa vie sur un bûcher pour avoir osé affirmer cela, il se rétracta. Cela n'empêcha pas sa condamnation comme sorcier!  Mais il sut, habilement, éviter le bûcher.Dans son ouvrage, “ L'or potable ”, il a donné la recette de la véritable eau de noix de Grenoble. La voici, telle qu'il l'a écrite .
Recette tirée de l’excellent ouvrage de Claude MULLER : “ Coutumes et traditions du Dauphiné, cuisine, jeux, costumes, chansons et danses ” Editions des 4 Seigneurs, Editions de Bellande 1978.

“ Prenez cinq ou six poignées de feuilles de noix le jour et fête de la Nativité de saint Jean-Baptiste et autant de petites noix vertes dudit arbre.

Bien pilez, et mettez tout dans une bouteille de verre, avec deux quarts de bonne eau-de-vie et le matin à jeun donnez-leur en à boire un demy verre et sans faillir seront bien tost guaris. ”

C'était, paraît-il, un cordial efficace.

Informations supplémentaires